Portrait

Rafael de Cárdenas

Architecte ultra tendance

C’est l’un des architectes designers les plus convoités au monde. Cette année, ce new-yorkais enchaîne les projets publics ou privés avec son univers très particulier.
Rafael de Cárdenas

Depuis 2006, Rafael de Cárdenas, architecte et designer installé à New York et à Londres, déroule sans complexe son univers tonique et coloré sous influence “eighties”, pour des projets privés ou publics d’architecture, d’ameublement et de design intérieur, qu’il s’agisse de boutiques, de restaurants ou de domiciles particuliers. De Londres au Cap en passant par Rome, Athènes, Chicago, Miami et bien sûr New York, avec la galerie Ohwow ou le Nike Stadium, il compose des intérieurs contemporains et audacieux qui ne laissent indifférent sur aucun continent. Après un passage chez Calvin Klein, Rafael de Cárdenas rejoint Greg Lynn, qui planche sur le projet de reconstruction du World Trade Center, puis devient membre d’“Architecture at Large”. Que ce trentenaire dynamique ait grandi à New York dans une famille de collectionneurs – notamment du Groupe de Memphis – n’est probablement pas étranger au fait qu’il assume avec aisance de bousculer les codes et les cadres. Il revendique avant tout son intérêt pour la création d’atmosphères uniques et spécifiques “Le processus d’interprétation et de choix est très différent selon qu’on aborde un projet public ou privé. Dans le second cas, généralement, cela nécessite une bonne dose de psychologie et implique que s’établisse d’emblée une complicité assez spontanée entre le client et moi. J’apprécie les deux exercices qui, bien que très différents, se nourrissent réciproquement, car ils permettent de multiplier les expériences et d’explorer des territoires inédits. Tout ce que nous avons réalisé jusqu’à présent me plait vraiment.” De l’architecture intérieure à la création d’objets et de meubles édités par la Johnson Trading Gallery, il n’y a qu’un pas, qu’il a franchi depuis peu avec conviction. “Nous investir dans la création d’objets et de mobilier nous passionne: travailler sur une échelle plus petite est stimulant. J’aimerais aussi réaliser plus de restaurants, car ils permettent d’exprimer une certaine réalité du moment, en un temps plus rapide et d’une façon plus accessible que la conception d’un hôtel. Même si nous voulons également intervenir dans le domaine hôtelier d’une manière plus agressive.” Depuis 2011, de Cárdenas est membre du premier conseil Baccarat, un collège de sept designers chargés d’imaginer la vision et l’avenir de la marque. Et c’est à lui qu’a été confiée la réalisation du “flagship” de la marque, sur Madison Avenue à New York, qui sera dévoilé en mai 2013. Un luxueux espace de 260 m2, qui combine patrimoine et modernité et incarne avec flamboyance le nouvel art de vivre Baccarat. De chaudes boiseries et des pierres sombres impriment au lieu une élégance singulière. Les surfaces à facettes rappellent les chandeliers scintillants iconiques du cristallier, les espaces tendus de chaudes matières installent des environnements plus intimes qui invitent à prendre le temps d’apprécier les objets exposés. “L’espace devient le facteur le moins important depuis que le design peut altérer sa perception à travers la forme, la surface, la lumière, les couleurs.” Les multiples projets de Rafael de Cárdenas en apportent d’étonnantes démonstrations.

http://www.architectureatlarge.com © Tim Barber

Par Catherine Deydier

Édition n°147

Actuellement en kiosque