Auto

Porsche Cayman

Un sacré tempérament

Les recettes appliquées à la 911 puis au Boxster profitent désormais au Cayman et promettent de belles sensations sportives.
Porsche Cayman

Le Porsche Cayman se décline en deux versions, avec des moteurs de 2,7 et 3,4 l

C’est au salon de Los Angeles que Porsche a choisi de lever le voile sur la nouvelle mouture du Cayman. Comme on pouvait s’y attendre, la seconde génération de ce modèle, qui est bien plus qu’une version fermée du Boxster, constitue une heureuse évolution du concept de coupé sportif à 2 places. Élaboré à partir de la plate-forme du roadster Boxster, le Cayman en reprend logiquement les grands principes. Les flancs creusés pour canaliser l’air vers le moteur rappellent la Carrera GT. Les prises d’air béantes dans le bas du pare-chocs avant et les optiques verticales sont présentées comme un hommage à la fameuse 917. Les ailes arrière rebondies et la plus forte inclinaison du pare-brise habillent une carrosserie dont l’empattement s’est allongé de 60 mm et les voies élargies de 40 mm à l’avant et 18 mm à l’arrière. L’augmentation des mensurations s’est accompagnée d’un effort d’allégement, au profit de la performance, mais aussi de la baisse de la consommation et des émissions de CO2. Ainsi, près de la moitié de la caisse du Cayman est en aluminium. Au final, le gain peut atteindre 30 kg tandis que la consommation baisse de 15 %. Les deux versions proposées héritent des deux flat-six du Boxster, le 2,7 l et le 3,4 l, qui gagnent tous les deux 10 ch pour délivrer respectivement 275 et 325 ch. Le 2,7 l avec la boîte PDK annonce une consommation de 7,7 l/100 km et des émissions de CO2 de 180 g/km. Alors que les performances effectuent un bond en avant, le progrès se niche aussi dans une finition soignée et des équipements plus nombreux. On notera aussi une capacité de chargement améliorée, de 425 litres. Le Cayman sera commercialisé au printemps 2013.

© Porsche

Édition n°147

Actuellement en kiosque